fbpx

La vidéosurveillance des élevages de chevaux, centres équestres et haras

Grâce à l’évolution rapide de la technologie, installer des caméras de surveillance pour animaux est devenu accessible techniquement et financièrement à la majorité des installations agricoles.

des caméras pour surveiller les chevaux
surveiller ses chevaux avec une caméra

Installer des caméras de surveillance pour animaux dans les installations agricoles est devenu accessible et de plus en plus incontournable : éleveurs de vaches, de chevaux, de poulets ou de moutons s’équipent désormais de caméras performante pour leur simplifier la vie et optimiser leur temps, tout en gardant un oeil sur leurs animaux.

Il existe désormais un vaste choix de caméras et de systèmes d’alimentation, qui s’adaptent à tout type de bâtiment d’élevage, allant des caméras fixes aux caméras PTZ 360°, alimentées sur secteur, via câble RJ45 ou encore par panneau solaire pour les caméras autonomes.

   Obtenir un RDV pour un chiffrage gratuit

Les aides pour protéger les chevaux avec des caméras de vidéosurveillance

Depuis le 16 octobre 2020, et jusqu’au 4 décembre 2020 seulement, la région Rhône Alpes Auvergne a voté un budget spécifique destinée à financer l’achat de caméras de surveillance dans les élevages de chevaux, les centre équestres ou les centres d’entrainement, afin de lutter contre ces actes de malveillance.

Bénéficiaires :
Les éleveurs d’équidés, les établissements équestres, les centres d’entraînement, les sociétés de courses et hippodromes, les vétérinaires spécialisés qui parquent des chevaux dans le cadre de leurs activités de soins, dont le siège d’exploitation se situe sur le territoire d’Auvergne-Rhône-Alpes.

Investissements éligibles :
Caméras de surveillance

Montant maximum des dépenses :
1 000 € HT de matériel, avec une participation régionale de 50%. La partie installation n’est pas prise en charge par la région.

Pièces à fournir :
Un certificat SIREN, la facture acquitée concernant l’achat de la/les caméra (s), le formulaire Région (à télécharger ici) et un RIB.

Procédure :
Envoyer la facture acquittée accompagnée du formulaire de demande de subvention, du RIB et d’un KBis à mab@cheval-auvergne-rhone-alpes.com qui procédera au versement de l’aide par virement bancaire.

logo région rhône alpes auvergne

Pour retrouver toutes les informations relatives à ce dispositif, vous pouvez consulter la page de la région relative à celle-ci.

Kitech Systems propose des solutions de financement aux éleveurs qui souhaiteraient s’équiper de caméras de vidéosurveillance pour un montant supérieur à 1000 € HT.

Ainsi, pour l’installation de plusieurs caméras et d’un enregistreur muni de son disque dur, ou pour l’acquisition de plusieurs caméras PTZ équipées de panneaux solaires, il est possible de financer l’investissement du complément de matériel au-delà de 1000 € HT sur une période allant de 18 à 60 mois.

Par exemple, l’éleveur qui souhaite s’équiper pour 2500 € HT de matériel avec la pose recevra une facture de 1000 € HT de matériel, à régler immédiatement.

Cette facture lui permettra de réclamer une aide de 500 € HT à la région.

Le solde des 1500 € HT pourra, pour sa part, être financé sur 36 mois par exemple, soit 52 € HT / mois.

   Obtenir un RDV pour un chiffrage gratuit

Pour davantage d’informations sur les possibilités de surveillance vidéo, contactez-nous au 06.10.25.76.84 ou par email à jocelyn@kitech.fr

Pourquoi installer des caméras de surveillance pour chevaux et élevages agricoles ?

Pour faire face à la vague de mutilation des chevaux

La vague de mutilation de chevaux qui s’est intensifiée durant l’été 2020 a répandu une peur sans précédent auprès des éleveurs et des centres équestres.

Plus de 150 enquêtes sont ouvertes pour comprendre ce qui motive ces rites macabres, mais surtout pour trouver les agresseurs de ces atrocités.

surveiller ses chevaux pour prévenir des mutilations

Face à cela, les éleveurs équins cherchent des solutions pour protéger leurs élevages et s’assurer que rien ne puisse leur arriver.

L’installation de caméras de surveillance à proximité des box à chevaux ou en limite de prés permet de surveiller ceux-ci à distance, de jour comme de nuit.

Les caméras IP, aux fonctionnalités intelligentes, sont dotées de détecteurs de franchissement de ligne ou encore de systèmes de détection d’entrée / sortie dans une zone. Elles alertent immédiatement les éleveurs sur leur smartphone en cas d’intrusion.

Pour protéger les chevaux parqués dans un pré isolé, c’est tout à fait possible, même si l’investissement est forcément plus lourd : l’alimentation électrique se fait par panneau solaire, et la connexion internet via une box 4G, qui nécessite un abonnement supplémentaire.

Pour surveiller les animaux malades ou les mises bas

Surveiller ses bêtes malades, celles prêtes à mettre bas (vêlage, agnelage, poulinage,…), ou encore les mâles en période de chaleur, nécessite une vigilance de tous les instants.

camera pour surveiller poulinage

Pour éviter les aller-retours fréquents entre l’étable et la maison, il est préférable d’installer des caméras pour stabulation intérieures ou extérieures.

Cela permet de surveiller en permanence son bétail et son exploitation, à tout moment, d’un simple geste sur son smartphone.

Que ce soit pour un centre équestre ou pour des élevages bovins, ovins et caprins, il existe des périodes clés durant lesquelles tout éleveur souhaite pouvoir surveiller ses animaux de jour comme de nuit.

C’est pourquoi nous proposons aux éleveurs de s’équiper de caméras agricoles, telles que :

– des caméras de surveillance pour les mises bas

– des caméras de surveillance stabulation quand des animaux sont malades

– des caméras de surveillance agricole lors des périodes de chaleurs et reproduction

cameras pour surveiller poulinage et velage

Pour gagner en efficacité et en réactivité en cas de problème

L’installation de caméras de surveillance permet de protéger les exploitations agricoles contre les vols et les cambriolages.

Protéger son exploitation agricole, c’est également protéger son outil de travail en s’assurant de garder un œil permanent sur ceux-ci.

caméra sur smartphoneGrâce à l’intelligence artificielle présente dans les caméras IP et les caméras PTZ actuelles, il est facile de définir des scénarios différents en fonction du jour et de l’heure, et de programmer des alertes en cas d’intrusion. La fonction « auto-follow » permet zoomer et de suivre automatiquement un individu qui rentre dans un périmètre donné, tout en envoyant une notification sur smartphone et en enregistrant la séquence.

Pour voir un exemple d’application sur smartphone, il suffit de cliquer ici

détection de présence et franchissement de ligne

De plus, en cas de problème technique ou mécanique dans une salle de traite par exemple, une caméra peut permettre d’identifier rapidement la cause de la panne et de gagner un temps précieux.

   Obtenir un RDV pour un chiffrage gratuit

Pour davantage d’informations sur les possibilités de surveillance vidéo, contactez-nous au 06.10.25.76.84 ou par email à jocelyn@kitech.fr

Comment protéger les écuries, les box et les étables avec des caméras ?

surveiller une écurie avec des caméras

Face au très vaste choix de caméras existantes, il est important de s’informer au mieux en amont et de s’appuyer sur les conseils d’un professionnel. Ces informations permettent de sélectionner les caméras qui répondront aux exigences des éleveurs, en fonction de leurs méthodes de travail, leurs contraintes, et de la configuration de leurs bâtiments.

La classe de protection IP du matériel

Un des premiers points clés de choix réside dans la classe de protection IP du matériel choisi.

Tableau classe IP de protection

Dans le cas des élevages bovins, équins, ovins ou autres, l’environnement est généralement poussiéreux, potentiellement froid et humide. C’est pourquoi il est important de s’équiper de matériel :

– étanche à l’eau et la poussière

– capable de fonctionner sous toutes les températures, même en hiver

– résistante à l’humidité

Nous préconisons donc de privilégier des caméras de norme IP 65 au moins, pour éviter de voir le matériel se dégrader trop rapidement. En cas de nettoyage au Kärcher, privilégier les produits normés IP66.

La lentille focale d’une caméra

Un second point important réside dans la longueur focale (ou focal length) de l’objectif de la caméra.

Pour mieux comprendre la différence entre chaque focale, vous pouvez consulter ce simulateur qu’a créé un photographe.

Certaines caméras, notamment bullet ou dômes fixes, proposent une focale fixe de 2.8 à 4 mm pour un budget attractif.

Lentille focale d'objectif

Cela représente un grand plan large, idéal pour l’intérieur d’une maison ou d’un petit commerce. En revanche, cela semble peu adapté à la surveillance extérieure, et ne permet pas de visualiser à distance avec suffisamment de précision

D’autre caméras, plus évoluées, sont appelées vari-focales. Cela signifie qu’il est possible de passer d’un plan large de 2.8mm, permettant un angle de vue à 100°, à un plan plus précis de 12 mm par exemple, permettant un angle de vue à 30°.

Camera varifocale 2.8-12 mm
Caméra vari-focale 2.8 – 12 mm

Pour finir, les caméras les plus courantes pour surveiller de grands espaces sont les caméras PTZ, motorisées, qui permettent de voir à 360 ° horizontalement et jusqu’à 180 ° verticalement avec des focales jusqu’à 120 mm pour un vision à 150 m, et pouvant aller 320 mm pour une vision claire à 500 m.

caméra PTZ 360°
Caméra PTZ motorisée pour une vision à 360°

Ces caméras sont généralement munies de lentilles focales permettant de zoomer très précisément sur un point en particulier, et balayer automatiquement une zone de gauche à droite, tout en déclenchant une alerte en cas d’intrusion.

Les différents types de caméras : PTZ, dômes, ou bullet

Les caméras dôme fixes sont plutôt destinées à être fixées sous un toit, une cornière ou un abri. Elles permettent généralement une vision large, mais limitée à 30 à 40 m de jour comme de nuit.

Caméra dôme à lentille fixe ou vari focale
Caméra dôme fixe, généralement de classe IK10, donc incassables

Pour les plus performantes d’entre elles, grâce à l’évolution rapide des technologies, plusieurs modèles de caméras de vidéosurveillance possèdent des objectifs motorisés allant de 2.8 mm à parfois 12 mm avec des capacités d’éclairage infrarouge apportant des portées de nuit jusqu’à 40 mètres, mais rarement au-delà.

Discrètes, elles s’intègrent facilement aux bâtiments, et proposent des performances idéales dans les zones résidentielles.

Les caméras tubes, ou bullet, se rapprochent techniquement et financièrement des caméras dômes, même si elles proposent généralement une vision nocturne et un infrarouge plus éloignée.

Caméra bullet à lentille fixe ou vari focale
Caméra bullet à lentille fixe ou vari-focale

Au tarif sensiblement identique à celui des dômes fixes, il est désormais assez courant de trouver des caméras tubes proposant une vision nocturne infrarouge entre 40 et 80 m.

Les nouvelles technologies développées permettent également d’amener de la couleur à la vision nocturne, grâce aux gammes ColorVu de Hikvision ou FullColor de Dahua notamment.

Une mise en garde tout de même car ce choix ne doit pas se faire qu’au niveau du design.

En effet, les dômes ne sont pas certifiés IP66, cela veut dire qu’il ne sont pas conçu pour fonctionner sous la pluie sans être protégé. A la différence des caméras tubes qui sont certifiés IP66 et qui peuvent fonctionner sous la pluie.

Les caméras PTZ, pour leur part, vont permettre de proposer un zoom optique et numérique motorisé à 360°, avec une vision nocturne entre 100 et 200 m. Certains modèles poussent même jusqu’à 500 m, même en vision nocturne.

Idéalement adaptées pour les grands espaces et les grands bâtiments, on peut également les trouver dans les systèmes de surveillance des villes et des villages.

Grâce à leur dôme motorisé, elles peuvent tourner sur elles-mêmes à 360°, et de haut en bas à 180°.

Leur zoom (plus ou moins puissant selon les besoins) peut aller jusqu’à X40 qui permet de lire avec précision la boucle d’une vache.

De plus, leur installation est plus simple et moins chère qu’une caméra agricole sur rail.

Elles doivent être suffisamment alimentées électriquement pour faire tourner le dôme robotisé (24V / 30 W en général), et peuvent être soit raccordées à un enregistreur type DVR ou NVR pour les installations filaires, soit autonomes et munies d’une carte SD jusqu’à 256 Go.

Dans le cas des installations autonomes, une connexion wifi longue distance ou une connexion 3 / 4G est nécessaire pour la transmission des données jusqu’au téléphone.

   Obtenir un RDV pour un chiffrage gratuit

Les différents types de connexions et de technologies de caméras de vidéosurveillance

Les caméras analogiques HDCVI + enregistreur DVR ou carte SD

Jusqu’il y a quelques années, les caméras analogiques, branchées en câble coaxial sur un DVR (Digital Video Recorder), étaient la norme.

Alimentées en 12 ou 24V, les caméras transmettent le signal vidéo en continu, permettant un enregistrement sur une durée allant jusqu’à 30 jours, en fonction de la taille du disque dur.

Enregistreur DVR

Les fabricants de caméras analogiques proposent généralement une application pour smartphone, permettant de consulter en direct ou en différé les enregistrements de chaque caméra.

Moins chères que les technologies IP ou sans fil, elles peuvent supporter jusqu’à 700 m de distance entre l’enregistreur et elles-mêmes.

Liaison filaire via câble coaxial entre bâtiments

En revanche, ce ne sont « que » des caméras, qui filment et retransmettent l’image à distance. Elles ne sont donc pas dotées de fonctionnalités intelligentes telles que la détection de présence, le franchissement de ligne ou l’intrusion dans une zone, encore moins la reconnaissance de plaque d’immatriculation, la reconnaissance faciale ou l’auto tracking d’individu.

Les caméras IP et enregistreur NVR, pour davantage de fonctionnalités intelligentes

Grâce à la connectivité RJ45 et l’alimentation PoE, les fabricants ont réussi à doter les caméras IP de fonctionnalités intelligentes.

Ces caméras proposent donc un large choix de fonctionnalités, connectées par internet à votre smartphone à l’aide d’un NVR (Numeric Video Recorder) et d’une box internet filaire ou 4G.

Elles se répandent extrêmement vite, car les fonctionnalités qu’elles proposent sont remarquables.

En revanche, la distance maximale entre le NVR et la caméra est limité à 80 m  sans perte de signal. Au-delà, il est possible de « booster » le signal jusqu’à 150 m à l’aide d’un répétiteur PoE, mais cela nécessite une alimentation et un appareil supplémentaire.

Les toutes dernières technologies embarquent une IA (intelligence artificielle) de Deep Learning (apprentissage profond) basée sur des algorithmes extrêmement poussés.

Ces nouveaux algorithmes effectuent un apprentissage des caractéristiques afin d’offrir des performances d’analyse de contenu vidéo (VCA) extrêmement précises et cohérentes.

Les technologies WizSense ou Acusense de nos partenaires Hikvision et Dahua, permettent par exemple d’identifier un humain ou un véhicule et d’ignorer les autres types d’alertes. Cela permet notamment de pouvoir filtrer les fausses alarmes, qui auraient été déclenchées par des objets ou animaux non menaçants.

NVR 16 voies

Les caméras se concentrent uniquement sur le mouvement des individus ou des véhicules, permettant ainsi une détection plus rapide et surtout plus précise des intrusions.

Bien évidemment, plus le nombre de caméras est élevé, plus il faudra de ports dans le NVR.

De plus, la résolution des caméras va énormément jouer sur le modèle de NVR et la taille du disque dur.

En effet, plus la résolution des caméras sera élevée, plus il faudra un NVR proposant une bande passante rapide, mais aussi un disque dur permettant une grande capacité d’enregistrement.

   Obtenir un RDV pour un chiffrage gratuit

Pour davantage d’informations sur les possibilités de surveillance vidéo, contactez-nous au 06.10.25.76.84 ou par email à jocelyn@kitech.fr

Les liaisons sans fil avec boitier CPL, à condition d’être sur le même compteur électrique

Lorsque la distance dépasse 90 m entre 2 bâtiments, mais que l’on souhaite rester en IP, il est possible de faire passer la bande vidéo par le réseau électrique à l’aide de boitiers CPL.

connexion par CPL entre bâtiments

Tout comme dans les installations que l’on peut trouver à domicile pour connecter la box du modem TV, un boitier CPL permettra de faire communiquer une caméra avec son NVR et internet.

En revanche, pour que cela fonctionne, il est impératif que les bâtiments que l’on souhaite relier soient branchés sur le même compteur d’électricité.

Les liaisons sans fil avec borne wifi jusqu’à 5 km sans obstacle

Si vous souhaitez faire communiquer 2 bâtiments éloignés de 500 m à 5 km, ou encore relier un bâtiment à une caméra isolée au milieu d’un champ, il est possible d’installer une borne wifi longue distance.

En revanche, pour que cette technologie fonctionne correctement, il est impératif que la visibilité entre les 2 bornes soit absolument parfaite, sans aucun obstacle.

Liaison sans fil wifi entre bâtiments

L’émetteur et le récepteur sont alimentés par la technologie PoE, ce qui signifie que seul le câble RJ45 les alimente. En revanche, il faut une source d’alimentation électrique (qui peut être solaire) pour faire fonctionner correctement l’ensemble (switch PoE, caméras et borne wifi).

Les caméras avec connexion 3G / 4G et carte SD jusqu’à 256 Go, alimentées par panneau solaire pour les champs isolés ou les chantiers

Il est possible d’équiper certains sites isolés de caméras équipées d’un système de connexion 4G, et d’une carte mémoire jusqu’à 256 Go.

On trouve beaucoup de matériels « entrée de gamme » promettant un package tout-en-un, intégrant caméra, panneau solaire et emplacements pour carte SIM et carte SD.

Attention aux gadgets, qui sont légions, en proposant une vision infrarouge à 10 mètres, ou une autonomie de batterie de 8 à 10h la nuit (ce qui peut être insuffisant l’hiver…).

Pour avoir un équipement professionnel, il est nécessaire de s’équiper d’une centrale d’alimentation solaire performante, permettant d’alimenter la ou les caméras mais aussi le routeur 4G. Ce dernier devra être protégé des intempéries en étant placé dans une boite étanche.

Installation de caméra avec panneau solaire

Dans tous les cas, un abonnement 4G sera nécessaire pour faire communiquer les caméras avec les smartphones, de façon à recevoir une notification en cas d’intrusion.

   Obtenir un RDV pour un chiffrage gratuit

Les caméras de chasse

Les caméras de chasse sont destinées à une utilisation en extérieur : elles sont étanches, acceptent des connexions 2G / 3G de faible qualité et sont adaptées à la détection de mouvement humain ou de gros animaux.

Elles fonctionnent sur batterie, et doivent être rechargées régulièrement (tous les 2 mois environ). En cas de mouvement, un MMS d’alerte est envoyé à l’utilisateur sur son smartphone sous forme d’image.

La portée de la prise de photo est généralement de 10 m, et la qualité des photos reste sommaire par rapport à d’autres caméras, mais elles peuvent dissuader les visiteurs si elles sont accompagnées de panneaux de signalisation.

Les caméras « de chasse » sont une alternative peu onéreuse et intéressante compte tenu de leur capacité à résister au mauvais temps et à fonctionner dans des zones peu couvertes en 4G.

En revanche, la détection des intrusions ne différencie pas les vaches ou les chevaux des autres êtres vivants, peut générer de nombreuses fausses alertes. La seule solution est de la placer dans un passage accessible aux seuls humains et non pas sur la parcelle, ce qui peut réduire l’efficacité du dispositif dans certaines configurations.

Pour davantage d’informations sur les possibilités de surveillance vidéo, contactez-nous au 06.10.25.76.84 ou par email à jocelyn@kitech.fr

Sécurité d'entreprise Systèmes d'alarme

Leave a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Previous reading
Le comptage de clients, contrainte ou opportunité ?
Next reading
La décontamination par rayon UV permet-elle de désinfecter les bactéries du coronavirus ?