Questions fréquentes sur les systèmes d'alarme, de vidéosurveillance et les caméras de surveillance

La technologie autour des systèmes d'alarme évolue très rapidement. Les objets connectés envahissent petit à petit nos intérieurs, et nous apportent une aide croissante. La maison connectée ou l'entreprise connectée ne font désormais plus partie d'une vision futuriste de la société.

C'est pourquoi, de nombreuses questions apparaissent légitimement. Nous allons tenter d'apporter les réponses les plus pertinentes aux questions les plus fréquentes.

Question fréquente sur la videosurveillance

FAQ : questions fréquentes

Si vous êtes UN PARTICULIER, vous avez toute liberté de filmer ce qu’il se passe dans votre domicile. Il existe toutefois une exception : si vous avez des salariés à domicile, vous devez les prévenir de l’existence de votre système de videosurveillance. Si vous êtes UN PROFESSIONNEL, et que vous recevez du public, vous êtes considéré par la loi comme un lieu public, même si ce public est peu nombreux. Dans ce cas, il est obligatoire de faire une déclaration auprès de votre préfecture. Quoi qu'il en soit, les enregistrements doivent obligatoirement être détruits au bout d’un mois. Si vous ne recevez pas de public, vous devez toutefois prévenir vos salariés de l’existence de caméras de vidéosurveillance. PROTECT-ION accompagne ses clients dans la réalisation ces démarches.
Lorsque l’on souhaite installer soi-même des caméras de surveillance, le risque de détournement à des fins malveillante est important : en 2018, plus de 73000 caméras ont été piratées par des hackers, dont 3000 en France. Quelle aubaine pour un cambrioleur ! En effet, ces systèmes de vidéosurveillance peu chers ont souvent un système de chiffrage des données peu sécurisé. Il arrive même qu'un malware soit pré installé dans l'iFrame de certains produits bas de gamme... Il est donc essentiel de faire appel à une société experte en sécurité pour sécuriser sa maison ou son entreprise, avec des produits fiables et un niveau de sécurisation réellement élevé.
Les caméras filaires sont alimentées électriquement, et les données sont en permanence échangées avec l'enregistreur vidéo. Leur qualité est généralement meilleure et le risque de défaillance quasi nul. En revanche, il est préférable de prévoir de les installer dès la conception de votre bâtiment, de façon à intégrer les fils dans l'architecture électrique. Les caméras sans fil sont pour leur part alimentées par piles ou batteries. Les données sont transférées par des signaux radio au système d'alarme. Plus faciles à installer, ils présentent de nombreux avantages pour les petites surfaces sans mur épais. En revanche, les systèmes sans fil peuvent rencontrer des interférences avec d’autres signaux susceptibles de provoquer leur défaillance. Les systèmes sans fil sont également plus enclins aux risques de piratage. Pour finir, les capteurs sans fil sont alimentés par des batteries, de sorte qu’il existe une plus grande chance qu’ils se déchargent et ne fonctionnent plus s'ils en sont pas vérifiés régulièrement.
Cela dépendra du nombre d'entrées, de fenêtres, du nombre de zones à protéger, ou encore des espaces extérieurs. Pour sécuriser efficacement un bâtiment, on s’interrogera donc au préalable sur l’endroit à sécuriser. L'angle de vue, la disposition de la caméra ou du détecteur de mouvement, son inclinaison future... Chaque détail revêt une importance réelle. C'est pourquoi nous préférons toujours visiter nos clients avant de leur remettre une offre chiffrée. Cela nous permet d'être sûr de proposer le bon produit au bon moment.